.
.
.

Dispositifs Fiscaux et GFN des Marches Ruraux (3 réponses)

Question
English Français Español
0
Votes
Portrait de l'invité
Privé
Pierre, est-ce que vous pouvez nous expliquer brèvement ceux qu'ils sont ces dispositifs fiscaux? Comment est-ce qu'ils créent des motivations pour la gestion des forêts naturelles ? Est-ce qu'il démotivent l'exploitation du bois des forêts non-aménagées ? Quels sont les avantages et des inconvénients de ces dispositifs fiscaux ?

Ensuite, vous avez dit >

Alors, si j'ai bien compris, les marchés ruraux sont des points de vente que sont créés au sein des stratégies d'énergie domestique. Comme notre thème est la gestion des forêts naturelles, ceux que nous cherchons est l'information sur la GFN.

Est-ce que la GF fait toujours parties des marchés ruraux ? J'ai visite deux perimetre des marches ruruax controles au Niger en 1999 - avec Bob Winterbottom. Les resultats apres 8 ans etaient fort impressionants. Mais les deux forestiers Nigerien avec nous, nous a explique qu'on n'exploitait que le bois mort dans les marches ruraux orientes. Cela me semble une premiere etape qui pourrait aboutir plus tard dans un system de GFN. C'est pour ca que j'ai fait la distinction entre marches orientes et controles.

Est-ce qu'il y a un model typique de la GFN des marchés ruraux ?

Est-ce qu'il y a peut être plusieurs models de GFN qui se sont développés en fonction des conditions écologiques et socio-économique différents ?



Toutes les réponses

  • 0
    Votes
    Portrait de l'invité
    Privé
    Juin 10, 2009
    Chers amis,

    En attendant la réponse que ne manquera pas de vous donner M. Pierre MONTAGNE, j'ai le plaisir de vous annoncer que le système en question introduit une fiscalité différentielle et distributive (populations locales,
    administration locale et Etat) en remplacement d'une fisaclité uniforme et qui ne profitait qu'au seul budget de l'Etat. Cela a puissamment encourage les populations à prendre en main la gestion de leur forêt villageoises. Le
    PREDAS/CILSS a fait un atelier régional sur ce thème au cours duquel les avantages de ce systèmes ont été mis en exergue. le rapport de cette rencontre est disponible à la cellule régionale (CRC) du PREDAS. Par ailleurs, nous venons d'éditer ausi un guide de mise en place des marchés ruraux également disponible à la CRC/PREDAS.

    Salutations cordiales.

    ELHADJI MAHAMANE Mahamane Lawali
    Coordinateur régional du PREDAS
    Secrétariat Exécutif du CILSS
    03 BP 7049 Ouagadougou 03
    BURKINA FASO
    Tél: +226 50 37 41 25/26
    www.cilssnet.org/predas
  • 0
    Votes
    Portrait de l'invité
    Privé
    Juin 10, 2009
    Bonjour,
    Monsieur le Coordonnateur et tous les collègues. En attendant la réponse de Monsieur Pierre, c'est bon
    de signaler les résistances rencontrées à plusieurs niveaux au début par exemple:
    Les commerçants transporteurs tentaient de corrompre les agents chargés du contrôle forestier mais aussi le personnel de gestion des marchés ruraux ou d'autres membres des SLGs qui leur délivraient un coupon d'une quantité de bois inférieure à la charge requise de leur moyen de transport et le complément est fait dans l'incontrôlé sans être taxé. Aussi, certaines autorités ne fournissaient pas d'efforts d'investissement visant le renouvellement de la ressource malgré la part des taxes qui leur a été versée préférant mettre l'argent pour d'autres dépenses. En outre pour marquer leur manque d'adhésion à la stratégie quelques rares agents prenaient de l'argent
    dans les caisses des marchés ruraux. Tous ces manquements ont été solutionnés par l'application des outils élaborés. L'inspection du contrôle introduite et l'institution de l'auto-contrôle chez les ruraux.
    Dan Baria Soumaila
    • 0
      Votes
      Portrait de l'invité
      Privé
      Juin 11, 2009
      Bien à toi Soumaila,

      Bien entendu, tout n'est pas allé comme une lettre à la poste dès le premier jour. Il y a eu des difficultés (grève des transporteurs de bois, réticence des agents forestiers, ...). Mais beaucoup de ces difficultés ont progressivement trouvé solutions. La leçon que je tire de toute cette expérience est qu'une stratégie de ce genre ne peut être pleinement mise en oeuvre sans une information et une formation accrue des acteurs de sa mise en oeuvre. Le Projet Energie II a fait beaucoup d'eeforts dans ce sens; de même que le projet Energie Domestique et le PAFN. Je pense que ces efforts sont à poursuivre.

Information sur la page

Popularité de cette question :
No 39 de 69 éléments
0 Votes utiles
A cette page:
3 Réponses 0 Pages envoyées par courriel
28498 Consultations de la page 0 Pièces jointes téléchargées
0 Consultations méta-carte 0 Vidéos téléchargées
0 Relations et sélections
Identification3702
Date de créationMercredi, Juin 10, 2009 5:01 PM
Date de modificationMercredi, Juin 10, 2009 5:01 PM
Commentaire: